Généalogie de la famille Piché
soumis par Roch Davidson

Le tableau suivant retrace en bref la généalogie de la famille Piché, Pichet, de Jean Nicolet à Magloire et Camille Piché, fils de Moïse Piché et de Sophranie Sincennes.

Photo

On peut retracer la généalogie d’une des familles Piché  à conquérir la Nouvelle-France à Jean Nicolet, « le premier blanc à résider au lac Nipissing ».

Jean Nicolet  est né en 1598 à Hainneville ou à Cherbourg, en France.  En 1618, à 19 ans, il fait partie des 28 hommes qui rejoignent la Nouvelle-France.  Dès son arrivée en Nouvelle-France, il est chargé par Samuel de Champlain d’explorer « la route des fourrures » de la rivière des Outaouais.  Il commence à vivre avec les Amérindiens de la région, les Algonquins et les Wendat-Hurons, se fait apprécier d’eux et apprend leurs langues pour devenir un interprète reconnu, un intermédiaire privilégié entre les colons venus d’Europe et les Amérindiens, ce qui lui confère déjà un réel prestige.

L’ayant en très haute estime et l’ayant adopté comme l’un des leurs, la famille algonquine du lac Nipissing lui donnèrent vers 1625 une jeune épouse, Gisis-Bahmahmaadjimiwin, suivant les seuls rites des « Pays d’en haut », en l’absence de prêtre missionnaire catholique.  De cette union naît, vers 1626-1632, une fille « naturelle », Euphrosine, aussi dite Madeleine Nicolet.  

En 1633, Nicolet revient à Québec avec sa bambine, dont la mère est réputée être décédée. La petite Madeleine est prise en charge par Marie Rollet, la veuve de Louis Hébert, qui hébergeait avec bonheur d’autres fillettes amérindiennes.

Le 7 octobre 1637, à Québec, Jean Nicolet (réputé célibataire par les catholiques !) épouse la toute jeune Marguerite Couillard, âgée de 11 ans.  Deux enfants naissent de cette union, un garçon en 1639 (décédé à l’âge d’un an) et une fille en 1642, Marie-Marguerite Nicolet.  Ayant passé sa vie sur l’eau sans savoir nager, Jean Nicolet meurt tragiquement en se noyant dans l’anse de Sillery le 27 octobre 1642, dans le Saint-Laurent, sa chaloupe s’étant retournée dans une tempête, alors qu’il se rendait sur demande expresse à Trois-Rivières afin d’épargner du supplice un prisonnier iroquois. Son corps ne fut pas retrouvé.

Le 21 novembre 1643, Madeleine Euphrosine Nicolet, fille de Jean Nicolet, épouse à Québec Jean Leblanc.  De cette union naît Marie Madeleine Leblanc, le 15 juillet 1652, à St-Pierre, Ile d’Orléans Québec.  

Avant 1666 , Marie Madeleine Leblanc épouse Jean Pichet.  Jean Pichet est né vers 1635 à Poitier en France, de filiation inconnue .  Il serait arrivé en Nouvelle-France en 1659.  De 1659 à entre 1739 et 1742, Jean Pichet et Marie Madeleine Leblanc, ainsi que les deux prochaines générations, habitent l’Île d’Orléans.  

Entre 1739 et 1742, Michel Pichet (petit-fils de Jean Pichet et Marie-Madeleine Leblanc) et son épouse, Marie-Thérèse Vallière, ainsi que leurs deux enfants, s’installent à L’Assomption, dans la région de Lanaudière.  Les trois prochaines générations de Pichet habiteront la région de Lanaudière jusqu’en 1857.

C’est vers 1857 que Moïse Pichet (arrière-petit-fils de Michel Pichet et de Marie-Thérèse Vallière) et son épouse, Sophranie Sincennes, quittent St-Alexis-de-Montcalm pour s’installer à Ste-Cécile-de-Masham, dans l’Outaouais québecois.  Moïse et Sophranie eurent neuf enfants, dont quatre sont nés dans la région de Lanaudière et cinq dans la région de l’Outaouais.

C’est entre 1908 et 1913, soit près de 275 ans après le départ de Jean Nicolet, et neuf générations plus tard, que Magloire Piché et Camille Piché, deux fils de Moïse et Sophranie Piché, et leur famille, reviennent s’installer à Cache Bay, dans le Nipissing Ouest.  

Encore aujourd’hui, la communauté du Nipissing Ouest retrouve plusieurs descendants de Jean Nicolet, « le premier blanc à résider au lac Nipissing », et de Gisis-Bahmahmaadjimiwin.

[1]           Les Piché d’Amérique ne sont pas issus d’un ancêtre unique puisque deux porteurs de ce patronyme ont conquis la Nouvelle-France au XVIIe siècle.  Les deux, même s’ils étaient originaires de la même région, le Poitou, n’étaient pas apparentés. Ils se nommaient Pierre Picher dit Lamusette et Jean Pichet, ancêtre des Piché de la communauté du Nipissing-Ouest.
(Source :  http://lequebecunehistoiredefamille.com/communaute/pierrepichetditlamusette )
[1]           Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Nicolet
[1]           Source : http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Jean_Pichet&pid=33952&lng=fr&partID=33953
[1]           Source : https://www.mesaieux.com/fr/noms-de-familles/P/Pichet